Arbre remarquable de Balloy

- © © Mairie de Balloy

Imposant de par son aspect et son isolement dans le paysage, ce beau platane à priori plus que centenaire a été placé là à dessein.
Il marque en effet l’emplacement d’une source d’eau miraculeuse.

Celle-ci aurait jailli du pied de Saint-Héracle, évêque de Sens qui a assisté au baptême du roi Clovis en 496.
Une fontaine lui fut dédiée et son eau guérissant les maux d’yeux était vénérée. Ainsi faisait-elle l’objet d’une procession le 9 juillet, date anniversaire du saint.
La fontaine fut démolie et comblée en 1844.

L’arbre ne se limite pas à cette seule référence au passé… il borde en effet un site néolithique, l’Hôtel des Réaudins, où une nécropole monumentale a été repérée en 1985 par voie aérienne.
Elle s’inscrivait alors dans une future exploitation de granulats, mais une campagne de fouille a cependant eu lieu et a permis de mettre à jour quarante-cinq sépultures individuelles et collectives datées de 4500 à 2300 avant JC et distribuées dans plusieurs structures.

Aujourd’hui les pèlerins ont oublié l’arbre, mais des visiteurs de la faune locale lui sont familiers, tout comme les promeneurs de Balloy qui viennent s’aventurer ainsi, souvent sans le savoir, sur les traces de leurs très lointains ancêtres.