Vivez un "Eté en Grand" en Seine-et-Marne !

Inutile de quitter l’Hexagone, la Seine-et-Marne vous invite à retrouver votre liberté lors d’expériences dont vous vous souviendrez longtemps.

Laissez-nous vous inspirer pour l’été de toutes vos envies !

Téléchargez

Le Rocher Saint Etienne

Point de vue

En empruntant le chemin sableux du Larry jusqu'au château d'eau, vous avez gravi le site naturel le plus pittoresque de la commune, le Rocher Saint Étienne.

Contact


77760 Villiers-sous-Grez

Envoyer un mail

- © Mairie de Villiers-sous-Grez

Cette butte de sable forme un ovale de 600 mètres de long sur 200 mètres de large à sa base. Elle culmine à 125 mètres d'altitude. En avançant à gauche du château d’eau, vous aurez un point de vue d’où l’on découvre au nord, la clairière du village de Villiers, à l'est la vallée du Loing.
Poste de guet, ermitage, carrière de grès, sapinière, château d'eau, terrain de jeu et de promenade, le Rocher St Étienne a joué plusieurs rôles pour les habitants de Villiers. La partie Est de la dalle gréseuse qui recouvrait le Rocher Saint Étienne, a été débitée pour servir de matériaux de construction. La proximité de cet approvisionnement explique les dimensions de l'église de Villiers et la rapidité de son élévation. Dans cette extrémité Est, la place a été occupée en 1930 par le château d'eau de la commune. Les habitants de Villiers ont tardé à s'équiper d'un réseau d'adduction d'eau potable. Ils étaient jusque-là favorisés par l'accessibilité de la nappe phréatique la plus immédiate. Un trou de quelques mètres laissait ressurgir les eaux de pluie filtrées par le sable. Une pompe à piston et balancier suffisait pour faire remonter l'eau nécessaire aux besoins domestiques et pour l'élevage du bétail.
La plupart des foyers villarons disposait d'un puits privé et les autres d'un accès à un puits commun ou communal à une très grande proximité. Toutefois, les charmes du progrès se firent trop pressants. La ferveur des édiles et de leur député leur permit, avec quelques subventions, de puiser l'eau qui circule dans la couche du calcaire dite de Champigny, à une trentaine de mètres de la surface.