De gare en gare Fontainebleau - Avon / Moret - Veneux-les-Sablons

Fontainebleau Tourisme publie ce parcours presqu’entièrement en sous-bois à découvrir. Tout du long, vous découvrirez un visage moins connu du massif de Fontainebleau, moins fréquenté et propice à la rêverie. Ce circuit est labellisé FFRandonnée.

Le chasselas de Thomery, également dénommé chasselas doré de Fontainebleau, est le cépage de chasselas cultivé dans le village de Thomery en Seine-et-Marne. Ce raisin de table, très proche du chasselas de Moissac, est produit et conservé selon des méthodes locales traditionnelles et uniques, depuis 1730. Les spécificités de cette culture, située en zone très septentrionale pour un raisin de table, reposent sur la mise au point de techniques de viticulture en espaliers sur murs, et d'optimisation de la maturation du fruit par des tailles très particulières de la vigne dites en « cordon Charmeux » ainsi que des méthodes de conservation en fruitiers des grappes fraîches cueillies en octobre et commercialisées jusqu'au mois de mai de l'année suivante. Le chasselas de Thomery, dont l'apogée de la production se situe au début du xxe siècle, fut renommé et apprécié durant l'entre-deux-guerres ; il était alors considéré comme un raisin de luxe qui se consommait durant toute la période hivernale et printanière. Le déclin de sa culture et de sa commercialisation est très important à partir de la fin des années 1930 et ce cépage n'est plus aujourd'hui cultivé que de manière traditionnelle et ornementale par quelques particuliers habitant la commune.

Cet itinéraire a été élaboré par le Coderando et baptisé par leurs soins "De gare en gare Fontainebleau - Avon / Moret - Veneux-les-Sablons en suivant le TMF (Tour du massif de Fontainebleau)".

Cet été, il est bon de se rappeler des gestes simples et importants pour protéger la forêt.
Le feu :
• Rester très vigilant sur les départs de feu : en aucune occasion allumer un feu, ni utiliser de barbecue.
• Veiller à bien éteindre sa cigarette (le mieux est de ne pas la laisser en forêt).
D'apparence éteint, la majorité des incendies en forêt se déclare pour ces raisons et parfois postérieurement à la présence des visiteurs.
La sécurité :
• Les routes forestières doivent rester accessibles pour les secours et pompiers, ne pas se garer devant les barrières qui sont destinés à signifier ce point.
• Camper uniquement dans les lieux autorisés et aménagés (aire de bivouacs). Le camping en pleine forêt comporte des risques la nuit en lien avec l'environnement.
La propreté en forêt :
• Prévoir de prendre un sac pour ses déchets avant les randos et balades.
• Il n'y a pas de poubelles en forêt et c'est donc important que chacun puisse faire l'effort de la préserver.