Un mois, une œuvre - Autour des portraits du poète briard Magu et sa femme

Conférence / Débat / Rencontre

Dans le cadre du Printemps des Poètes et en partenariat avec le pôle Patrimoine
de la Médiathèque Luxembourg.

DUMPIT!

NULL
Programmation culturelle du musée Bossuet - © Estelle Aubert

Tisserand de métier, Marie Éléonore Magu (1788-1860) est un poète de notre région. Il vivait et travaillait à Lizy-sur-Ourcq. Son premier recueil de poèmes fut publié en 1833 grâce à une souscription à laquelle participèrent la
plupart des notabilités du département de Seine-et-Marne. Dès lors, sa notoriété ne fit que s’accroître. En 1845, c’est George Sand qui préfaça une nouvelle édition de ses œuvres, le décrivant comme : « le plus naïf et le plus aimable de ces poètes nouvellement éclos au sein du peuple […]. Artisan rustique né au village, sachant à peine lire […]. Il s’inspirait de La Fontaine ; il avait deviné Béranger ; et sans atteindre ni l’un ni l’autre, il ne restait en arrière de personne dans la sphère de ses idées dans la nature de son talent. »