Sculptures de la Dhuys

XXe siècle

C’est à partir de l’ancien pont de l’aqueduc de la Dhuys, bombardé en 1939, que Jacques Servières réalise, depuis 1987, un parc d’une quarantaine d’imposantes sculptures en pierre sur les bords de la Marne à Chessy.

Le jardin de sculptures de la Dhuys ou Dhuis prend son nom de la rivière, anciennement acheminée en cet emplacement par un aqueduc, jusqu'au réservoir de Ménilmontant à Paris.

La quarantaine de statues est réalisée à partir des pierres du pont aqueduc détruit. Elles sont réparties entre une clairière et un chemin :
Le sculpteur Jacques Servières s'est inspiré pour le départ de son oeuvre du site cambodgien d'Angkor...

Cet espace est accessible librement.

Les statues sont monumentales, certaines hautes de près de 4 mètres. Elles représentent des personnages humains, essentiellement féminins, ou des animaux, mythiques ou réels. Chaque sculpture porte l'initiale du sculpteur, ainsi que sa date de réalisation.


En 2016, Jacques Servières a donné une longue interview audiovisuelle, dans le cadre d'une série thématique sur les représentations autour de l'art, en collaboration avec le collectif l'Humain visible. Le lien vers cette vidéo se trouve ci-dessous.